Témoignage de Briac, 17 ans

mercredi 29 décembre 2010
par  Bgood
popularité : 22%

Dès notre arrivée à Ashalayam, l’accueil fut très chaleureux : notre filleul que nous n’avions jamais vu auparavant vient nous serrer dans ses bras pour nous montrer comme il tient à nous. Il ne parle pas anglais, mais le mot « rugby » crée un lien étroit entre lui et moi.

On a pris le déjeuner avec les jeunes, que d’autres jeunes avaient préparé : riz, patates et lentilles. Dans la salle où tous mangent avec les doigts, assis par terre, des jeunes nous invitent dans leur cercle avec un grand sourire. Pas d’échange de parole faute de bon anglais, mais les sourires et les rires montrent une ambiance heureuse. Ensuite, pendant que les parents mangent encore, Surajit et un autre jeune qui parle mieux anglais nous font découvrir les bâtiments.

Un peu plus tard, un prêtre nous emmène faire sa tournée des foyers de Calcutta. Le premier où l’on s’arrête est le foyer des filles. Elles avaient préparé des chaises pour nous et sont toutes venu chanter pour nous. Maman veut qu’on leur chante aussi quelque chose, mais sans préparation et devant tant de filles… seule ma sœur Anne-Fleur s’est lancée !
On s’est fait inviter dans une salle où les jeunes filles avaient préparé un thé avec quelques plats délicieux. Et pendant qu’on mangeait, elles se sont toutes mises sur le canapé derrière à nous regarder manger… un peu embarrassant !

On est ensuite redescendus pour retrouver Surajit qui n’était pas à l’aise devant ces filles, et on est repartis vers la maison des plus jeunes. Ils se sont là encore tous mis devant nous et ont chanté un chant de bienvenue. Cette fois, on a pu leur répondre avec le premier chant qui nous est venu à la tête. Ils sont ensuite tous venus nous faire des câlins, nous monter dessus, jouer à un jeu où il faut se taper les mains, se faire prendre en photos… on ne pouvait plus reconnaître personne puisqu’on était tous recouverts de petits ! Pour ces enfants, Surajit était comme quelqu’un de notre famille, un grand qu’on devait respecter et qu’ils demandaient autant que nous. Ca rendait notre filleul vraiment heureux et il ne se privait pas de les porter et de jouer avec eux.

Le troisième foyer que l’on a visité est celui des garçons un peu plus grands. Ils étaient encore tous à travailler dans les salles de classe à 8h30 du soir. L’un d’entre eux qui avait l’âge d’Anne-Fleur parlait aussi bien anglais que moi, et il a voulu tout me montrer de sa maison, m’expliquer ses jeux, je lui ai parlé de la France. Pendant tout ce temps il me tenait la main parce que « j’étais son ami » et avant de partir il m’a demandé en n’y croyant pas du tout de ne pas l’oublier… c’est vraiment touchant !

Le dernier foyer fut celui des grands, donc de Surajit. Un jeune nous a escortés pendant la visite pour nous expliquer la vie de Surajit, qui ne parle pas assez bien anglais. Ils font la cuisine chacun leur tour au feu de bois, toujours le même plat à peu près. Des étudiants en ingénierie travaillaient tard le soir et papa les a aidés dans leurs problèmes. D’autres étudiaient encore avec un professeur prêt à leur expliquer ce dont ils avaient besoin. La chambre est commune à tous, parfaitement rangée : ils ont tous leur « matelas » roulé près du mur à leur place. Pour leurs affaires personnelles, une petite caisse suffit. Au moment de redescendre, on a appris que Surajit restait ici pour la nuit… il en avait les larmes aux yeux !

Le lendemain, c’est lui qui est venu réveiller les parents, et quand il m’a sauté dans les bras en disant « Big Brother », ça réveille vraiment !
Le fait qu’ils jouent tous au rugby a, je crois, beaucoup aidé mon insertion dans le groupe et dans leurs jeux. Ils sont vraiment passionnés et rêvent de jouer contre des professionnels à Londres.

Au moment de quitter Ashalayam, le départ était un peu long et c’était vraiment difficile pour Surajit qui tentait (vainement) de cacher ses larmes et qui allait se réfugier auprès de chacun de nous tour à tour. Les autres jeunes demandaient aussi qu’on ne les oublie pas, et qu’on revienne… et c’est sûr que je vais le faire !


Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois